Les bienfaits du régime méditerranéen pour la santé

Selon le Dr Juneau, les effets protecteurs de l’alimentation méditerranéenne proviennent des fruits et légumes qui sont consommés en abondance, des noix, de l’huile d’olive et du verre de vin bu pendant le repas. Privilégiant le poisson, le régime méditerranéen limite par contre la viande rouge, et surtout les charcuteries et le sucre, souligne le cardiologue.
Photo : Jacques Grenier Archives Le Devoir


Les 7447 personnes qui ont participé à cette étude étaient des Espagnols (57 % de femmes) âgés entre 55 et 80 ans. Aucun participant ne souffrait de maladie cardiaque, mais tous y étaient prédisposés parce qu'ils avaient le diabète de type 2, et présentaient au moins trois des facteurs de risque suivants :
le tabagisme,
l’hypertension, 
un taux élevé de LDL (mauvais cholestérol), 
un bas niveau de HDL (bon cholestérol),
l’embonpoint, 
l’obésité ou une histoire familiale de maladie coronarienne.

On sépare les participants en trois groupes. Un premier groupe adopte un régime méditerranéen, qui inclue au moins quatre cuillères à soupe par jour d’huile d’olive.

Le second groupe suit aussi une diète méditerranéenne, qui comporte la consommation de 30 g de noix mélangées par jour (15 g de noix de Grenoble, 7,5 g de noisettes et 7,5 g d’amandes.

Le troisième groupe est simplement encouragé à réduire sa consommation de gras.

Les individus adoptant une alimentation méditerranéenne doivent consommer
au moins trois portions de légumes et 
deux portions de fruits quotidiennement, 
au moins trois portions de poissons 
et de légumineuses (haricots, lentilles, pois chiches) par semaine,
et un verre de vin par jour. 
Ils devaient opter pour des viandes blanches plutôt que rouges, 
et limiter leur consommation de charcuteries, de produits laitiers et de pâtisseries.

Cinq ans plus tard, l’incidence d’infarctus, d’AVC et de décès avait diminué de 30 % chez les individus des deux groupes soumis au régime méditerranéen comparativement à ce qui a été observé chez les personnes invitées à faire un régime réduit en gras.

Selon le cardiologue Dr Juneau, les effets protecteurs de l’alimentation méditerranéenne proviennent des fruits et légumes qui sont consommés en abondance (5 portions par jour), des noix (particulièrement les noix de Grenoble qui regorgent d’oméga 3 ; 15 à 20 noix ou amandes par jour), de l’huile d’olive et du verre de vin bu pendant le repas.
Privilégiant le poisson (3 portions par semaine), le régime méditerranéen limite par contre la viande rouge (une portion par semaine au maximum), et surtout les charcuteries et le sucre, souligne le cardiologue.

Pour en savoir plus, cliquez ici!

2 comments:

  1. Coucou, en effet cela ne m'étonne pas car c'est exactement comme ça que je mange, sauf que je mange plus de viande rouge ni de porc.

    Bisous

    a Plus

    Solange

    ReplyDelete
  2. C'est fantastique! Dans mon cas je dois manger encore (j'avais diminué) moins de viande rouge et plus de poisson et de légumineuses! Plat de lentilles ce soir! Passe une bonne journée, bises :)

    ReplyDelete